Aux Écureuils, il y eut longtemps, en bordure du fleuve Saint-Laurent, les ruines hantées d'un moulin à farine. La nuit, des lumières scintillaient, et quelqu'un y vit même le diable se promener, habillé en soldat anglais, ainsi que des fantômes s'éclairant d'une torche, chantant et blasphémant.


Un soir, Charles s'était installé sur des rochers pour pêcher du poisson, mais la noirceur tomba subitement et le tonnerre grondait sans arrêt. En face des ruines, un éclair ébranla le cap et la pluie se changea en déluge. Charles se réfugia dans la masure, se glissant sous une ancienne partie du toit. À peine installé, il entendit des ordres donnés en anglais et il vit trois voyageurs qui abordaient en chaloupe. Ils rageaient d'avoir fait un mauvais voyage et parlaient de leurs vols effectués aux alentours. En jurant et en buvant, il firent un feu et vinrent s'installer autour pour faire sécher leurs vêtements.


Charles, caché, juste au-dessus de leur tête, se pencha légèrement pour mieux voir leurs figures, car il crut qu'il s'agissait de brigands. Crack! La litière se cassa et les voleurs armés d'une torche pour se rassurer aperçurent, juché dans les entraits, ce qu'ils prirent pour un diable leur lançant une poutre qui rebondit et s'en alla casser l'arbre de la roue à godets. Du coup, celle-ci dévala dans le fleuve. Fou de peur, Charles réussit encore à crier et gesticuler!


Certains d'être en face de Satan, les trois brigands sautèrent dans leur canot et reprirent le fleuve au milieu de la tempête.

©Tous droits réservés