Jeannette
(alias Jean LePhilosophe)
vous présente

"LE RUBAN ROSE"
#2

Après son accident et la perte de son bébé, Lise a de la difficulté à reprendre goût à la vie. Son moral est atteint et en plus, pour se remettre de ses blessures physiques, elle doit apprendre à réadapter son corps meurtri. Mais son mal de l'âme est trop grand. Comme on ne lui a pas laissé voir son bébé après son accident, le bébé étant trop défiguré par le choc reçu, lorsqu'elle sort de l'hôpital et qu'elle voit un autre bébé, elle pense que c'est le sien et qu'on le lui a volé. Ça devient une obsession. Elle n'a reçu aucun soutien psychologique.
On lui fait voir un médecin qui l'autorise à être hospitalisée en salle fermée. On lui donne beaucoup de pilules sans aucun suivi. Lorsqu'on lui accorde la permission de retourner chez elle, la souffrance de l'âme devient intolérable. Le petit lit est vide et le sera pour toujours, puisque les médecins lui on dit que probablement elle ne pourrait plus avoir d'enfant.
"Je n'ai aucune raison de vivre", pense-t-elle, comme toutes les personnes qui se suicident et qui ne voient aucun remède, pilule ou drogue capable de soulager leur mal de l'âme.
Elle décide que ça ne fera plus mal et elle avale tous les comprimés. Heureusement qu'on la découvre à temps. Elle dort déjà d'un profond sommeil, un sommeil qui aurait pu être le dernier. On lui fait un lavement d'estomac. À son réveil, elle rage d'être encore en vie. Elle en veut à la terre entière…
Et penser qu'aujourd'hui le 28 septembre 2007, elle se bat pour sauver sa vie, sachant que la plus belle lumière arrive toujours après l'orage et que, parfois il y a même des arc-en-ciel.
Et la vie reprend le dessus, chaque jour, lentement. Lise ne devait plus avoir d'enfant depuis son accident. Mais le miracle de la vie réserve parfois de belles surprises. Elle est de nouveau enceinte.

23 juillet 1974, une belle petite fille blonde aux beaux yeux bleus vient démentir les diagnostics des médecins. Elle adore cette petite qui devient le centre de sa vie. Tout ce qu'elle peut lui donner, elle le lui donne. Amour parfois excessif, avec ce besoin impossible à combler qui fait partie de ces femmes qui aiment trop et qui demandent d'en recevoir autant, ce qui est souvent impossible pour l'autre, le besoin étant trop grand…
Le temps passe et sa vie devient assez mouvementée. Lise aime vivre dans l'action, ce qui devient parfois difficile pour l'entourage qui n'a pas les mêmes goûts ni la même énergie pour suivre ce phénomène à deux pattes qui a pour nom Lise. Pour continuer dans son élan, elle devra livrer beaucoup de combats, ce qui lui fera oublier que parfois la santé, c'est fragile.

En juin 1982 on lui passe un examen de la glande thyroïde et on lui trouve un cancer des glandes. On l'opère une fois, oubliant la bosse qui était cancéreuse. On n'avait pas enlevé la bonne. On opère de nouveau et cette fois, c'est réussi. Elle doit passer une semaine en radioactivité, renfermée dans une chambre afin de brûler ce qui pouvait rester de cancer. Elle passe courageusement à travers cette épreuve avec la force de caractère qu'on lui connaît. Elle avait gagné son combat.
28 juin 2006, Lise se raconte : "Je rencontre mon médecin pour la dernière fois. J'aurais voulu parler de mes inquiétudes, de cette bosse au sein gauche. Mais comme c'est sa dernière journée avant de prendre sa retraite et que j'ai beaucoup de peine de la perdre, car elle était mon médecin traitant et mon ange protecteur depuis des années, je pleure son départ et la bosse au sein, ce n'était plus important. Ce n'est pas grave. Le cancer, c'est pour les autres, ce n'est plus pour moi, j'ai déjà donné dans ce domaine et je m'en suis sortie sans difficultés. Cette fois ce n'est pas pour moi. Je n'ai jamais fumé, je mange équilibré. Et voilà"…
À suivre…